Les X en colère !

Bienvenue !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Article du figaro parru le 5 Février 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Le recul du gouvernement sur la loi concernant la famille fait des déçus parmi les associations de familles d'adoption et d'enfants nés sous X.
Publicité


Ils se sentent «déçus», «écœurés», «révoltés». Parents d'adoption, adoptés ou enfants nés sous X, nombre d'associations qui travaillent depuis des mois à l'élaboration de la loi famille ont l'impression d'être les victimes collatérales du report du projet de loi famille en 2015 et de la controverse sur l'ouverture de la PMA. «Qu'est-ce que l'adoption vient faire dans cette polémique? Nous sommes bloqués par le débat sur la PMA, et le recul du gouvernement accentue la confusion entre les différents sujets», déplore ­­Hé­lène Charbonnier, présidente de Racines coréennes et membre du Conseil supérieur de l'adoption (CSA). «Le besoin d'une réforme de l'adoption devient criant. On en parle depuis 2007!» rappelle Nathalie Parent, présidente d'Enfance & familles d'adoption (EFA), la principale fédération de parents. «2015, cela semble loin. Le temps que la loi soit votée et mise en application, il faudra encore attendre fin 2016 ou 2017. Pendant ce temps, les enfants attendent…En France, des pupilles de l'État ne trouvent pas tous des familles d'adoption qui correspondent à leurs ­besoins», poursuit-elle.

«Le travail effectué par les groupes de réflexion, qui allait dans le bon sens, passe à l'as. Qu'adviendra-t-il de ce travail si le sujet est traité par des propositions de loi isolées? Il s'agit d'un sujet important. La réaction politique n'est certainement pas une bonne manière de l'aborder!» s'agace Hélène Charbonnier.

Les nés sous X en quête de leurs ori­gines craignent de leur côté de voir abandonner toute volonté de réforme alors qu'ils avaient trouvé en Dominique ­Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille, une oreille attentive à leurs revendications. Cette dernière songeait en effet à donner accès à certaines données aux enfants nés sous X à leur majorité. « Notre demande d'accès aux origines ne doit pas être confondue avec l'ouverture de la procréation médicalement assistée. Nous avons beaucoup travaillé pour ce texte et nous ne comptons pas rester sans réaction», prévient Graciane, la présidente de l'association «X en colère». Mardi, ­Dominique Bertinotti a continué de défendre son projet de loi à l'Assemblée nationale, se gardant d'évoquer le séisme provoqué par son report.

Voir le profil de l'utilisateur
Dommage l'écoute attentive de la ministre déléguée à la famille n'a pas permis de concrétiser nos attentes, nous avions tous un peu d’espoir. De plus après le travail effectué par nos responsables d'Assos, oui c'est décevant, écœurant et révoltant ce sont vraiment les qualificatifs de ce que l'on ressent.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum