Les X en colère !

Bienvenue !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

mon témoignage, mes recherches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 mon témoignage, mes recherches le Mer 28 Aoû - 18:57

Bonjour à tous,

Je suis une x chanceuse. J'ai eu la chance de retrouver ma mère de naissance et de la rencontrer la semaine dernière.

Je témoigne ici de mes recherches, en espérant qu’elles pourront en aider quelques-uns, pour que ceux qui recherchent gardent espoir, et pour signaler les dysfonctionnements du système.

Mes recherches entamées en 2001 ont finalement abouties. J'ai consulté mon dossier à l'ASE et ai eu la chance de tomber sur une femme très humaine et compréhensive à la DDASS en 2001, qui m'a permis d'accéder à beaucoup d'informations (date de naissance, lieu de naissance, situation à mon abandon de ma mère, mon poids de naissance).

Mon lieu de naissance a été modifié de façon minime, étant née dans une grande ville, j'ai "juste" changé d'arrondissement.

J'ai contacté des détectives privés à l’époque qui m'ont tous dit que la recherche n'était pas possible, puisque je ne disposais pas de nom de famille, que les informations étaient trop minces.

Connaissant les circonstances de mon abandon, j'ai décidé de stopper les recherches jusqu'à ce que je sente le besoin de les reprendre en 2012.

Ma mère étant d'origine étrangère, je me suis tournée vers sa communauté d'origine dans la ville dans laquelle j'étais née, dans l'espoir que quelqu'un la connaisse (lieux de culte, restaurants). Cette piste n'a malheureusement rien donné.

J'ai saisi le CNAOP en avril 2012, reçu l'accusé de réception en juin 2012 et n'ai plus entendu parler d'eux.

J'ai contacté la personne de l'ASE que j'avais rencontrée mais qui malheureusement était partie à la retraite.

J'ai en parallèle contacté un autre détective, sur les conseils d'une association, qui a pu trouver son nom de famille et son adresse à ma naissance (adresse qui n'existe plus aujourd'hui).

J'ai fait une enquête de voisinage et ai consulté les annuaires de mon année de naissance sans succès.

Sur les conseils du détective j'ai demandé un nouveau rendez-vous à l'ASE pour reconsulter mon dossier, et envoyé un recommandé à l'Hôpital pour avoir accès à mon dossier médical, avec les toutes les informations dont je disposais.

Les innombrables échanges de mail avec l'Hôpital m'ont permis d'avoir ces réponses : "on en retrouve pas votre dossier", "votre dossier a été archivé", "nos archives sont automatiquement détruites après 20 ans", bordereau de destruction ? "seulement si vous pouvez me prouver le lien de filiation avec cette personne", "un bébé n'a pas de dossier médical", "les archives doivent être dans un autre Hôpital, adressez-vous ailleurs", registre des naissances ? "seulement si vous pouvez me prouver votre lien de filiation". Pour me donner en mains propres un dossier post adoption datant de 1990 (donc de plus de 20 ans) que je connaissais déjà.

Second rendez-vous à l'ASE avec une psychologue qui cherchait à ma psychanalyser "j'imagine que ces recherches suscitent en vous beaucoup d'émotions ? Comment vous sentez-vous ?". J'ai eu malgré tout accès à des documents que je n'avais pas vu la première fois, pleins de blanc, partout. Quand j'ai remarqué  que la première fois, j'avais eu accès à beaucoup d'informations pour une née sous x, la réponse fût : "oui, ca n'est pas courant, d'habitude on efface toutes les informations identifiantes" - "ça veut dire que si je venais aujourd'hui, je n'aurais pas eu accès aux informations que j'ai eues il y a 10 ans ?" - "oui". Réponse droit dans les yeux, venant d'une psychologue.

Cette même femme m'a dit qu'il fallait que JE prenne contact avec le CNAOP (dont je n'avais pas entendu parler depuis un an et avec lequel je n'ai eu AUCUN contact), puisque j'avais des informations identifiantes (son nom de famille) et qu'ils pouvaient refuser de continuer les recherches, ne pouvant protéger le secret.

Lorsque j'ai téléphoné au CNAOP, j'ai eu droit au discours sur la protection des mères et du secret, que dans mon cas, le secret était menacé et qu'habituellement ils clôturaient le dossier. Je leur ai demandé de continuer quand même.

Malgré tout la chance m'a souri et le détective a trouvé son adresse en une demi-journée et j'ai eu la chance de la rencontrer la semaine dernière. Elle était très heureuse de me voir, elle avait l'air de m'avoir attendue toute sa vie.
D'origine étrangère, elle ne sait toujours pas lire le français et m'a expliqué qu'elle ne savait pas ce qu'elle signait. "J'ai juste signé" m'a-t-elle dit. Le "juste" qui permet le "x". Ce "X" qui nous met des bâtons dans les roues, qu'il est si facile de faire, et si difficile de défaire.
Elle me dit qu'elle ne savait pas, qu'elle ne savait pas lire, qu'elle ne comprenait pas le document, qu'elle a simplement signé. Comme elle ne sait toujours pas lire, elle n'avait aucun moyen de mettre une lettre dans mon dossier à l'ASE.

J'ai clôturé mon dossier au CNAOP sans leur dire pourquoi, pour m'entendre dire : "vous êtes vraiment sûre ? parce qu'on était presque sur le point de la localiser" au bout d'un an sans réponse, alors qu'elle a été retrouvée en une demi-journée...

Oui, nos chemins sont parsemés d'embûches, mais parfois, la chance nous aide, si on sait être persévérant et que l'on s'arme de courage, de beaucoup de courage.

À tous ceux qui cherchent, gardez espoir, ne baissez pas les bras. Nos recherches sont longues, on voit les portes se fermer, souvent, mais avec beaucoup de patience et de persévérance, parfois, on voit la lumière au bout du tunnel.

Courage et bonne chance.
Anne-Laure

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: mon témoignage, mes recherches le Mer 28 Aoû - 19:18

Merci pour ton témoignage Anne-Laure ! malgré tous les dysfonctionnements administratifs auxquels tu as été confrontée (j'avoue que tu as cumulé !) tu as abouti grâce à Fabrice ! c'est impressionnant le ramassis de bêtises qu'on a pu te dire à l'ASE, à l'hôpital et au Cnaop, que des mensonges ! voilà pourquoi il faut se tourner vers les associations et ne jamais en rester à ce qu' "on" nous dit. Ils essaient de décourager les gens en espérant qu'ils laissent tomber. Bien-sûr que les dossiers existent pour les bébés, bien-sûr que non il ne faut pas prouver de lien de filiation (pour un accouchement sous x surtout comment on fait ?) et la preuve aussi que l'ASE (certaines en tout cas) bloquent de plus en plus les infos par rapport à avant ! Quant au Cnaop, toujours aussi lamentable ! un an pour trouver une personne alors que le détective le fait en une demie-journée !
Bravo à toi en tout cas, d'avoir eu le courage de persévérer !

Voir le profil de l'utilisateur

3 la ténacité finit par payer le Jeu 29 Aoû - 11:06

Bravo à toi et c' est super que tu ais réussit à trouver !! Tout le monde fait le maximum pour nous décourager et nous mettre des bâtons dans les roues . Mais grâce à ta persévérance et à Fabrice tu as réussit c' est génial . Bonne chance à toi .

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum