Les X en colère !

Bienvenue !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tu n'en parles pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Tu n'en parles pas. le Ven 15 Fév - 8:40

Désole pour mon français, ca fait longtemps que je suis parti a l'étranger.

En fait, on ne se parle pas.

On parle beaucoup de colère et d'angoisse, que l'on est 17 ou 37 ans. Mais pourtant, malgré le malaise, on ne se parle pas.

Les forums sont la (merci les X!!), la technologie est la, et le coup des communications n'à jamais été aussi bas.

Pourtant, on ne se parle pas.

Tu vis le stress depuis 20 ans, tu en a 45, pourtant, tu n'en parle pas.

Moi? J'en parle a qui veule bien entendre. Des étrangers, des amis, du bureau parfois. "Oh? Tu ne connais pas tes parents? Fait des recherches petit(e), fait des recherches."

Le CNAOP? Un don, une chance, une horreur par contre d'après certain(s). Des recherches privées. Certain on une enveloppe, d'autre non. Tu essayes, ca rame. Un jour, au bout du rouleau, tu fais le grand saut, tu en parles à tes parents adoptifs, ils sont conscient. Ils comprennent, ils comprennent.

Pourtant, tu n'en parles pas.

Moi? 35 ans. Moi? Je travaille dans la com. Mon problème? Je le garde pour moi. Au fond. Tout au fond.

Ce soir, après toute ces années, je mes suis rendu compte que mon problème, c'est pas retrouver mes parents.

Mon problème, c'est de pas en parler avec des adopte(e)s. Une bière, une cigarette, une discussion. Je n'en n'ai jamais eu avec les êtres humains qui son le plus proche de mois: mes frères et sœurs abandonne (es) sous X.

J'aimerais changer les choses. Un Skype, un appel, une discussion. Je suis au bout du rouleau, et j'aimerais en parler.

A bientôt.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Tu n'en parles pas. le Ven 15 Fév - 16:03

Salut à toi !

mais si on en parle !
Et je dois avouer que les réseaux sociaux comme facebook aident beaucoup, on se connait au sein de groupes de sous X (il y a un groupe X en Colère), puis selon les affinités on s'appelle, on se rencontre entre nous ou dans le cadre de soirées (dernièrement et prochainement le 23 mars soirées du Conseil National des Adoptés), mais y a aussi eu les cafés-débats Cadco ...
Tu as raison il faut en parler entre nous, simplement que les forums et pages facebook ont aussi leurs limites et qu'on ne peut pas tout dire, tout raconter en public parce que des gens lisent et parfois cela nous porte plus préjudice qu'autre chose. Mais ça n'empêche pas de s'appeler ...

Courage à toi !!!

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Tu n'en parles pas. le Dim 17 Fév - 18:16

Audrey a tout dit Wink
et c'est vrai que sur les réseaux sociaux comme sur le forums, on échange pour le côté généraliste et que les aspects plus intimes font souvent l'objet de messages privés, d'appels téléphoniques ou de discussions lors de rencontres.
Ceci étant, exprimer son mal-être et obtenir du soutien, ça se passe aussi sur Facebook (depuis que les X s'y retrouvent, les forums ont perdu de leur activité)

A bientôt peut-être ?
Isabelle-Jeanne

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Tu n'en parles pas. le Dim 17 Fév - 19:51

Ah merci, je vais essayer facebook. Very Happy cheers

Voir le profil de l'utilisateur

5 pour en parler le Lun 18 Fév - 10:49

En effet Audrey a vraiment bien résumé la situation . Smile
Notre mal être nous le vivons tous au quotidien , mais nous devons y faire face courageusement cela nous rend plus forts et déterminé dans notre combat .Et en effet nous pouvons en discuter en privé .

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Tu n'en parles pas. le Jeu 14 Mar - 23:00

Mais il faut en parler. C'est un exutoire.
Même si on souffre différemment, même si on le vit différemment, le ressenti est le même pour tous les déracinés que nous sommes.
Moi j'ai commencé à chercher à 32 ans, et aujourd'hui,17 ans après, j'y suis arrivé.
Avec de la chance, le temps travaillant pour moi, en se créant un tissu relationnel , en en parlant justement, je suis parvenu à crever ce secret.
Je suis un privilégié, et pourtant je continue de souffrir pour ceux qui cherchent.
Mais il faut savoir une chose. Trouver une identité n'est rien . Le plus dur commence après . Car derrière un nom se cache une vie, un univers bien différent du notre,triste aussi,et cela peut rapidement s'avèrer casse gueule psychologiquement.

Voir le profil de l'utilisateur

7 le "après" ? le Ven 15 Mar - 11:41

Bonjour Hervé,
peux tu m'en dire plus sur le "après" les retrouvailles ?
est ce que tu regrettes d'avoir fait des recherches ?
Ce n'est pas encore mon cas, mais je suis sensible à ce que tu as ecrit. Aujourd'hui en pleine recherche, c'est deja tres dur .... tout est lent, beaucoup de portes se ferment ....



HERVE91 a écrit:Mais il faut en parler. C'est un exutoire.
Même si on souffre différemment, même si on le vit différemment, le ressenti est le même pour tous les déracinés que nous sommes.
Moi j'ai commencé à chercher à 32 ans, et aujourd'hui,17 ans après, j'y suis arrivé.
Avec de la chance, le temps travaillant pour moi, en se créant un tissu relationnel , en en parlant justement, je suis parvenu à crever ce secret.
Je suis un privilégié, et pourtant je continue de souffrir pour ceux qui cherchent.
Mais il faut savoir une chose. Trouver une identité n'est rien . Le plus dur commence après . Car derrière un nom se cache une vie, un univers bien différent du notre,triste aussi,et cela peut rapidement s'avèrer casse gueule psychologiquement.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum