Les X en colère !

Bienvenue !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'histoire d'Anna : Une preuve irréfutable de l'incompétence du CNAOP !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

L’histoire d’Anna et ses déboires avec le CNAOP.

Un comportement inadmissible de la part d’un organisme public sensé aider des personnes à la recherche de leurs origines.

Suite au reportage diffusé ce jour sur M6 dans le cadre de l’émission « C’est ma vie »*, voici plus de détails sur les démarches effectuées par Anna qui révèlent à quel point le CNAOP n’a pas et ne se donne pas les moyens de mener ses investigations à bien.

Suite à son premier accouchement, Anna décide d’entreprendre des démarches afin de retrouver sa famille biologique. Cette quête personnelle dont la nécessité se faisait ressentir depuis des années sommeillait jusqu’à ce qu’Anna devienne mère à son tour. Comprendre quelle est son histoire, son ascendance, et pouvoir en donner les éléments également à sa descendance, quoi de plus naturel pour une personne adoptée qui ne sait rien de ses origines ?

Le 28 novembre 2011, Anna consulte pour la première fois son dossier d’adoption à l’Aide Sociale à l’Enfance. C’est là qu’elle prendra connaissance des conditions de son abandon, qu’elle obtiendra de maigres informations sur sa mère biologique (bien évidemment non-identifiantes), qu’elle apprendra avoir une demi-sœur et qu’elle découvrira l’identité de la nourrice qui l’a accueilli entre son abandon et son adoption.

Si cette première étape est un grand soulagement pour Anna, ces réponses si floues engendrent encore bien plus de questions.

Anna décide donc de s’adresser au CNAOP (Conseil National pour l’Accès aux Origines Personnelles). En acceptant de confier ses recherches, et donc une partie de sa vie à cet organisme, Anna a fait confiance et un nouvel espoir s’est profilé à l’horizon.

Pourtant, la suite des évènements lui aura permis de comprendre qu’en France, actuellement, dès qu’un dossier est un tant soit peu compliqué, compter sur l’administration peut se révéler être une immense déception.

Le 30 janvier 2012, le CNAOP lui fait savoir par courrier que sa demande a bien été enregistrée.

Les mois passent, la lenteur et la lourdeur de l’administration lui font perdre patience. Le temps est toujours compté dans ce genre de démarches, Anna décide donc en parallèle de faire appel à un détective privé.

Le 15 mai 2012, le CNAOP notifie à Anna, par entretien téléphonique et par courrier, que les recherches avancent à grands pas. Il lui est clairement dit qu’ils pensent avoir retrouvé la trace de sa mère biologique. La chargée de mission lui affirmera même par téléphone que « tout colle, tout concorde, qu’elle est pratiquement sûre que c’est elle ».
Selon le CNAOP, la mère biologique d’Anna vivrait toujours dans les Yvelines. Etant identifiée et localisée, la machine est enclenchée, la mère présumée d’Anna recevra une lettre en recommandé de la part du CNAOP.

L’émotion est à son combe pour Anna. Sa mère est retrouvée, elle vit non loin de chez elle, c’est une page énorme de sa vie qui se tourne, la fin peut-être d’années de torture et de questionnements, une libération prochaine, un espoir sans limite.

Pourtant, à la fin du mois de mai, le détective auquel elle avait également confié ses recherches lui apprend qu’il a pu reconstituer l’histoire et le parcours de sa mère de naissance et que celle-ci est malheureusement décédée en 1989.

Anna ne comprend plus, elle se sent perdue, ce n’est pas du tout ce que lui avait laissé entendre le CNAOP . Suite à l’incompréhension et au désarroi, le temps est à la colère, et parallèlement au soulagement puisque le détective aura réussi à localiser une sœur qu’Anna pourra rencontrer très rapidement.
Quel mélange et paradoxe des sentiments ! Anna apprend le décès de sa mère biologique, mais retrouve une sœur qui lui donnera de nombreux éléments concernant son histoire, cependant la boucle n’est pas bouclée puisque reste à gérer l’incompétence du CNAOP qui, le 4 juin 2012, fait savoir à Anna que le courrier a bien été envoyé à sa mère biologique.

Anna choisit de ne rien dire au CNAOP, ce qui lui permettra de se rendre compte que durant plusieurs mois, ils vont se tromper et accumuler les erreurs.

Courant été 2012, Anna n’ayant pas de nouvelles du CNAOP, cherche à les contacter. Elle apprend alors que les courriers adressés à sa mère présumée reviennent à l’expéditeur avec la mention « n’habite plus à l’adresse indiquée ». Rien d’étonnant, cependant imaginons qu’Anna n’ait jamais su la vérité, notamment grâce au détective privé, dans quel état d’angoisse aurait-elle pu se retrouver ? C’est pourtant le lot d’un grand nombre de demandeurs qui s’adressent chaque année au CNAOP…

Début septembre 2012, le CNAOP annoncera à Anna que son dossier va faire l’objet d’une clôture, les courriers restant donc sans réponse, la personne étant introuvable.
On lui dira qu’on a perdu la trace de sa mère de naissance depuis l’année 1979… On ne lui donnera cet élément que 5 mois après lui avoir annoncé que sa mère était localisée, sans avoir pris soin, donc, de vérifier si les informations obtenues au Printemps étaient toujours actuelles !!!!

Les déboires d’Anna avec le CNAOP reflètent exactement ce pour quoi les associations se battent depuis des années et les dysfonctionnements existants au sein de cet organisme.

Est-ce seulement une question de moyens ou n’est-ce pas aussi une question de compétences et de motivation ?

Par ailleurs, les dégâts psychologiques sur des personnes en recherche de leur histoire, déjà fragilisées, semblent ne pas être mesurés ni par le CNAOP, ni par le gouvernement qui en juin dernier n’a pas souhaité réformer cet organisme jugeant qu’il remplissait très bien sa mission.

L’objectif du CNAOP et la politique actuelle en matière d’aide aux personnes adoptées en quête de leurs origines vont-ils réellement dans le sens de l’aide ou dans le sens du « chiffre » à faire pour donner l’impression d’agir et jeter de la poudre aux yeux pour ne pas être dérangés ?!?

A l’heure où le droit DE l’enfant est mis de côté au profit du droit A l’enfant, dans quelle mesure le gouvernement prend-il soin de SES enfants, de SES citoyens sensés être libres et égaux en droits ?!?

L’histoire d’Anna et la constatation de ces terribles et inadmissibles dysfonctionnements fera l’objet d’une lettre au ministère de la Famille.

Les X en Colère, qui ont soutenu Anna depuis plusieurs mois, resteront à ses côtés pour dénoncer de tels agissements et pour l’épauler dans sa démarche de dénonciation de ces preuves d’incompétence notoire !

Cette démarche de la part d’Anna est un cri du cœur, afin d’aider aussi les futurs demandeurs qui souhaiteront s’adresser au CNAOP, pour que plus jamais cela n’arrive.

Les conséquences de cet ascenseur émotionnel qui a perduré pendant des mois auraient pu être dévastatrices si Anna n’avait pas entrepris d’effectuer ses recherches par un autre biais.

Comment expliquer, encore une fois, que des associations ou des détectives privés réussissent là où le CNAOP échoue ?

L’Association les X en Colère continuera de militer pour une refonte totale du CNAOP et pour que le gouvernement entende enfin les arguments et remarques concernant des lacunes avérées, signalées depuis des années.

Nous remercions Anna de sa confiance et lui apportons notre soutien indéfectible.

Nous attendons vos réactions suite à ce reportage et suite à ces explications détaillées. Anna étant inscrite sur notre forum, elle pourra vous lire et vous répondre si elle le souhaite.

Pour les X en Colère,

Audrey, secrétaire
Graciane, présidente

* http://lesxencolere.forumactif.com/t273-a-voir-absolument-c-est-ma-vie-le-22-09-sur-m6

Lien pour revoir l'émission en replay : http://www.m6replay.fr/#/c-est-ma-vie/11250375-a-la-recherche-de-leurs-origines
Prochaine diffusion le 25/09 à 1h05



Dernière édition par 'Drey le Sam 22 Sep - 21:33, édité 1 fois (Raison : ajout du lien vers le replay)

Voir le profil de l'utilisateur
A l'attention d'Anna et de Samuel,

Forte émotion pour cette très bonne émission,
Samuel et Anna je vous souhaite beaucoup de bonheur, quel suspens !
Des rebondissements énormes, c’est avec beaucoup de courage que vous avez mené vos recherches, bravo !
Merci à vous deux d’avoir bien voulu témoigner et nous faire partager ces moments aussi forts vraiment waouh !!!!
Pour Anna qui a retrouvé sa sœur et sa petite famille je te souhaite beaucoup de bons moments, tu dois te sentir libérée, profites bien de chaque instant, c’est si exceptionnel et si merveilleux !
Bonne route pour la nouvelle vie qui s’ouvre à toi,
Encore Merci à vous deux,
Avec toute mon soutien et ma sympathie.
Sandra Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
Oui autre chose, je voudrais aussi féliciter le détective qui a accompagné Anna dans ses recherches, quel excellent travail, merci aussi à lui pour son accompagnement, sa compréhension et son efficacité, beau travail.

Voir le profil de l'utilisateur
Pour le CNAOP qui annonce qu’ils ont retrouvé la Mère d’Anna alors que malheureusement elle est au ciel, c'est intolérable, quel choc pour la personne, informations erronées, de tels propos sont inadmissibles et inhumains.
Que de foutaise et encore du grand n'importe quoi pour le CNAOP !
Preuve encore une fois de plus, qu’ils se moquent bien de nos dossiers.

Voir le profil de l'utilisateur
Comment les fonctionnaires du CNAOP dénués de tout sentiment peuvent ils jouer avec la vie des gens à ce point , et leur donner de fausses informations et faux espoirs !! Et à quoi sert donc le secrétaire général si il ne contrôle pas le travail de ses subordonnés ?? Jouez avec la vie des gens est inhumain !!
C ' est ignoble répugnant et cela montre l' incompétence du CNAOP .
Donc à ceux qui commencent leurs recherches surtout ne faites pas appel à ce CNAOP qui pourri nos dossiers et nos recherches .

Voir le profil de l'utilisateur
Comment faire confiance, après cela, au CNAOP ?

et encore, Anna a eut le courage de témoigner, mais ils sont nombreux à s'être fait mener en bateau. Et après on dira que tout va bien dans le meilleur des mondes et qu'il ne faut pas toucher au CNAOP qui ne révèle "pas de dysfonctionnements importants" (cf. rapport IGAS de 2011).

Le CNAOP souhaite-t-il aider les personnes en recherche ou s'en débarrasser ?
On a l'impression que dès que la tâche est un peu rude, il en faut pas espérer beaucoup de résultats !

Vont-ils enfin comprendre que nos revendications ne sont pas inutiles et qu'il est temps, pour le bien de tous, de redéfinir les objectifs et les moyens de cet organisme ?

Nombreuses réactions sur notre groupe facebook, merci à ceux qui participent !

Et tout de même un grand bravo à Anna et Samuel pour leurs témoignages, ainsi qu'à leurs proches, aux journalistes et au détective !!!

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Je suis la soeur de Samuel.
Je voulai témoigner, car pour ma part, j'ai eu la chance que le CNAOP fasse son travail correctement et en plus assez rapidement par rapport aux délais qui m'étaient donnés au départ.
Au bout de 8 mois j'avais une réponse, même si j'avoue qu'avec l'ase de la Loire on leur a fourni pas mal d'éléments étant donné que j'avais retrouvé la date de naissance de ma soeur dans mon dossier médical, et que du coup l'Ase a fait le rapprochement avec ma mère biologique. Donc certainement un dossier facile à gérer.
Ils m'ont appris que ma mère biologique était décédé... et ce n'était pas une erreur.

Mais je vous soutiens dans votre révolte, car je vois énormément de témoignages absolument désolant concernant les faits du CNAOP, même si cet organisme est une sacrée avancée pour nous !

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

cet organisme est une avancée "sur le papier" et pour un faible pourcentage de demandeurs, c'est à dire pour ceux qui ont beaucoup d'infos dans leurs dossiers ou des infos très précises ; pour les autres, ce n'est non seulement pas une avancée mais peut-être même une barrière de plus. L'irrégularité des résultats suffit à le constater.
Lordque, qui plus est, l'on s'adresse successivement à toute une série d'administrations (ASE, hôpitaux...)qui ne mettent pas non plus de bonne volonté, la tache se complique. Evidemment ce n'est pas toujours le cas, vous avez par exemple eu la chance qu'on vous laisse voir la date de naissance de votre soeur dans votre dossier médical, mais les personnes qui vous "accordent" ce genre d'infos ne sont pas légion ! un léger espoir avec la génération plus "jeune" qui semble plus compréhensive et plus ouverte, mais il y a encore des progrès à faire. Tant que tout le monde ne sera pas traité de manière égale, rien ne sera encore gagné.
Un nouveau dialogue devrait s'instaurer entre le ministère et les associations (pour le droit aux origines), et tous les acteurs de l'adoption pour réformer l'organisme, un jour peut-être ... pour le moment, les personnes en souffrance semblent rester selon eux des personnes non-crédibles, la preuve en est que le dernier représentant des associations de nés sous x a démissionné au printemps, des candidatures pour le remplacer ont été proposées en juin par les associations, nous sommes mi-novembre et aucune nouvelle ...

Voir le profil de l'utilisateur
Je suis bien d'accord avec toi Drey.
Dans la Loire, nous avons la chance d'avoir des personnes compétentes et dévouées.
La dame de l'ASE nous reçoit et nous donne toutes les informations qu'elle est en mesure de nous donner. C'est un véritable échange.
Pour mon dossier médical, j'ai été reçue par la sage femme en chef à l'hôpital Nord. Pareil, 1h de discussion et d'échange.
Je crois que c'est assez rare pour être souligné apparemment !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum